Le Palais de la Bourse - Bruxelles Pentagone


Toutes les rues de Bruxelles
Tous les restaurants de Bruxelles
Tous les cafés de Bruxelles

Toute l'architecture du Pentagone


  Le Palais de la Bourse
boulevard Anspach (80)
1000 Bruxelles (Pentagone)

Architecte :  Léon Suys
Année :  1868--1873
Classées depuis le 19 novembre 1986.

 

La Bourse est un édifice en style néo-classique dans certains de ses aspects, renaissance italienne dans d'autres. Architecte : Léon Suys. Inauguration : 1873. Une certaine surcharge d'ornementation. Belles sculptures par Julien Dillens, Carrier-Belleuse, Victor De Haen, Guillaume De Groot, Jean-Josepg Jaquet, Jacques Jaquet, Egide Mélot, Joseph Van Den Kerckhove, A.-J. Van Rasbourgh. Signalons qu'Auguste Rodin a collaboré à une frise située à mi-hauteur de l'édifice et entourant celui-ci sur trois côtés.

Sur les sculptures. De part et d'autre du large escalier - qui comporte 20 marches - deux groupes qui dominent, prépondérants. De chaque côté, c'est un lion, conduit par un jeune homme qui maintient la crinière et tient, de l'autre main, haut levée, une torche. Allure très décorative. Le conducteur avance d'un pas alerte, souple, et d'une certaine noblesse. La torche rappelle la pensée, l'intelligence. C'est la force, non pas libre et déchaînée, mais conduite par les lumières de la sagesse. Affabulation agréable et bien traitée - point originale évidemment. Ces lions sont une forme bien venue d'un art le plus conventionnel qui soit. Les critiques - particulièrement ceux rangés dans le camp des modernes - trouveront que ces yeux étincellent d'une colère ridicule. Les crinières sont particulièrement fantaisistes - "stylisées" dira-t-on. Ce sont, non des formes de mèches exactement notées, mais des paquets de cordes - ou les formes des pétales d'un chrysanthème à demi-fané. Statuaire : Jean-Joseph Jaquet.

Les statuaires Jean-Joseph Jaquet et Jacques Jacquet. Ce sont deux frères, originaires d'Anvers, qui ont travaillé parfois isolément, parfois en collaboration. Jean-Joseph, l'aîné - 1822-1898 - a été parfois considéré un peu inconsistant, superficiel. Les groupes ci-dessus et le fronton de l'édifice sont ses oeuvres maîtresses. Jacques, le cadet - 1830-1899 - a travaillé à la partie postérieure de la Bourse.

Des statues encore. Les quatre figures en pied - de quelque deux mètres de haut - aux quatre coins de l'édifice. Statuaire de toutes quatre, Guillaume De Groot.
Vers la place Sainte-Catherine, un forgeron. Vers le théâtre de la Monnaie, la rue des Bouchers, les Galeries Saint-Hubert, un personnage nu, l'Agriculture. Nous ne sommes pas encore au temps où l'artiste allait à l'usine ou aux champs chercher un travailleur - rude, naturel, exact - les muscles paliptants, le corps déformé peut-être, la sueur au front. C'est 30 ans trop tôt pour cela - 30 ans avant Constantin Meunier et nous dirons même avant Vander Stappen (songeons à ses bâtisseurs de villes). Le forgeron est un agréable modèle. A ses pieds, des roues dentées et un étau - figuration qui présente quelque faiblesse, et d'une précision inutile. Une enclume - un tablier de cuir - des tenailles, entre lesquelles est présenté le fer rougi. Tout cela accuse un soin - surabondant - de nous faire tout saisir et tout pénétrer. Le forgeron incline très légèrement une belle tête de pianiste. L'Agriculture est un personnage entouré abondamment d'épis trop massifs et d'autres attributs dont on trouvera sans doute qu'ils parlent trop, eux aussi.
Côté place Saint-Jean, les Sciences. Côté Maison des Huit Heures (place Fontainas), place de Ninove, Anderlecht, les Arts. Ce sont deux femmes correctes, belles, entourées de symboles qu'on saisit immédiatement.
Chacune de ces quatre figures est dans une niche entourée de quelques motifs décoratifs, gracieux, parfaits. La frise au dessus - faisaint cartouche - complète un encadrement qui est vraiment remarquablement bien venu.

Extrait des Guides Pierre Anspach : Bruxelles, vers 1945.

La Bourse de Bruxelles - Bruxelles Pentagone

La Bourse de Bruxelles - Bruxelles Pentagone
Un des lions...
© Marie-Hélène Cingal - 09/2009

Suivez eBru sur :

Suivez eBru_xelles sur Twitter
Suivez eBru sur Facebook