Ancien pavillon d'octroi Nord - Bruxelles Pentagone


   Tous les cafés de Bruxelles
   Tous les restaurants de Bruxelles
   Toutes les rues de Bruxelles

   Toute l'architecture du Pentagone


  Ancien pavillon d'octroi Nord
porte de Ninove 2
1000 Bruxelles (Pentagone)

Architecte :  Antoine Payen fils
Année :  1832
Classé depuis le 10 septembre 1998.

 

Construits en 1833 le long du tout récent canal de Charleroi, les pavillons d’octroi flanquant la porte de Ninove relèvent du style néoclassique. Ils ont été dessinés par l’architecte Antoine Payen fils. L’économie générale de leur technique de construction répond à l’art de l’ingénieur de l’époque. Les caves, exceptionnellement accessibles, en témoignent particulièrement. On y remarque par ailleurs des tirants, d’origine selon les uns, datant de la déviation du canal selon les autres. Les pavillons abritaient un poste de garde chargé du contrôle des passeports, le bureau d’octroi et un local destiné au pontonnier. Ces pavillons d’octroi sont les seuls à subsister à leur emplacement d’origine, les pavillons de la porte de Namur marquant aujourd’hui l’entrée du bois de La Cambre et ceux de la porte d’Anderlecht ayant été remontés Alors que l’un, fortement abîmé par des incendies répétés, menaçait ruine, l’autre, habité par le dernier chef éclusier, était particulièrement vétuste. Le Centre d’Information, de Documentation et d’Étude du Patrimoine (CIDEP) a pris l’initiative de restaurer scrupuleusement les deux bâtiments. Le projet de cette association sans but lucratif s’inscrit dans un programme de réhabilitation plus vaste des alentours de la porte de Ninove. Le chantier du premier est aujourd’hui terminé et abrite le CIDEP. | © Région de Bruxelles-Capitale - 2012

Dessinés en 1832 par l’architecte Antoine Payen fils, les pavillons d’octroi flanquant la porte de Ninove appartiennent au style néoclassique. Leurs façades de pierre bleue appareillée à bossages plats sont percées de trois arcades, tant au niveau des murspignons que des grands côtés. Ces arcades, sommées d’un oculus dans l’axe central, reposent soit sur des pilastres, soit sur des colonnes toscanes. Coiffés chacun d’un toit à bâtière croisée, les pavillons abritaient un poste de garde chargé du contrôle des passeports, le bureau d’octroi et un local destiné au pontonnier. Ils remplacèrent, en 1833-1834, des aubettes dues à Antoine Payen le Vieux. La porte de Ninove a vu le jour en même temps que la chaussée éponyme. Ces pavillons d’octroi sont les seuls à subsister à leur emplacement d’origine. Abandonnés dès 1860, ils ont été classés à l’initiative du CIDEP qui a restauré le pavillon Nord.

© Monuments et Sites de la Région de Bruxelles-Capitale, 2010.

Ancien pavillon d'octroi Nord - Bruxelles Pentagone
© Monuments et Sites de la Région de Bruxelles-Capitale

Suivez eBru sur :

Suivez eBru_xelles sur Twitter
Suivez eBru sur Facebook