La place des Martyrs - Bruxelles Pentagone







(Martelarenplein)

Même aujourd'hui la place des Martyrs déconcerte par sa quiétude, son ordonnance classique du 18ème siècle, mais aussi par l'étroitesse de ses issues et par son manque d'arbres. Au milieu de cette place de dresse la statue théâtrale dominant la crypte où furent enterrés les martyrs des journées de septembre 1830. D'où le nom de place des Martyrs donné à cette place qui s'appelait auparavant place Saint-Michel et avait été bâtie, en 1774-1775, par l'architecte Fisco, sur l'emplacement de l'ancienne Rame aux Draps créée deux siècles plus tôt. La place fut inaugurée sous le nom de place Verte en 1775. Trois ans plus tard on lui préféra le nom de place Saint-Michel. En 1795, les Français la rebaptisèrent place de la Blanchisserie. En 1799, on y établit un marché aux Légumes et ensuite un marché au Bois. Ces marchés furent supprimés lorsque la place fut consacrée à la gloire des martyrs de 1830.











Le Monument aux Martyrs de la révolution de 1830




La statue de Frédéric de Mérode




La statue de Jenneval




14. La Librairie Quartiers Latins | CFC-Editions




22. Le Théâtre de la Place des Martyrs





Place rectangulaire extraordinairement tranquille, désuète, vieillote. Elle date de 1775. Son ordonnance est morne à force d'être régulière. Emploi abondant et uniforme de style dorique. Absence de toute issue importante, comme aussi de tout mouvement. Tout cela fait penser à un préau, une antichambre, autant qu'à une place.

- Les Guides Pierre Anspach, +/- 1950