La place Royale - Bruxelles Pentagone




Cette place, grande environ d'un hectare, mérite assurément le nom de Royale, tant son ordonnance classique est harmonieuse, claire, péremptoire. Cependant, de tous les édifices qui la bordaient, aucun ne fut jamais la résidence d'un souverain. Tel n'était pas le cas de sa devancière, la petite place des Bailles de la Cour, qui se trouvait à peu près au milieu de la place actuelle, mais plus à l'est. Après l'incendie de 1731 du palais des ducs de Brabant et de Bourgogne, mais aussi de l'empereur Charles Quint et les gouverneurs espagnols et autrichiens, les ruines restèrent en état pendant quarante ans. Ce n'est qu'en 1771 qu'on décida de déblayer la place et d'y aménager une esplanade carrée. Ensuite on proposa d'embellir et niveler cette place et de l'entourer de bâtiments monumentaux. C'est l'architecte Barnabé Guimard, habitant à Bruxelles, qui fut désigné.

 


 

Au centre de la place se trouve la statue de Godefroid de Bouillon

 

1. Le Musée Magritte

 

1-2. Le Musée d'Art Moderne

 

3. Ancien hôtel de Mérode ou de Lannoy - Le ministre du roi de France, Jean-Balthazar, comte d'Adhémar de Montfacon (Nimes, le 6 février 1736 - Meulan (Yvelines), le 17 novembre 1790), habita ici de 1774 à 1783. Lors de la naissance du dauphin, en 1782, il donna ici une fête brillante.

 

4. Sur le mur de l'actuelle Cour des Comptes (rue de la Régence), une plaque rappelle la naissance d'Albert Ier à cet endroit.

 

6. Le ING Art Center

 

6a. L'église Saint-Jacques-sur-Coudenberg

 

7-9. Le Musée du Grand Serment Royal et de St-Georges des Arbalétriers

 

Le Site archéologique du Coudenberg
(entrée par le Musée Bellevue, place des Palais)