Suivez eBru_xelles sur Twitter

Suivez eBru sur Facebook


La rue d'Anderlecht (Anderlechtstraat) - Bruxelles Pentagone




La rue d'Anderlecht, qui serpente sur 650 mètres entre la place Fontainas et la porte d'Anderlecht, s'appelait jadis chaussée d'Anderlecht. Et, aujourd'hui encore, le nom flamand qu'indique sa plaque officielle est "Anderlechtse Steenweg". " Pourquoi steenweg et non pas simplement straat? C'est que cette rue au tracé irrégulier fut jadis une chaussée importante. Au 12ème siècle déjà, quand la ville n'avait pas encore sa seconde enceinte, le seul chemin qui reliait Bruxelles à Anderlecht (et au Hainaut) suivait le tracé de l'actuelle rue d'Anderlecht. Et lorsqu'au 14ème siècle fut édifiée la grande muraille fortifiée (sur le périmètre des boulevards extérieurs), c'est par le même chemin qu'on se rendait à la nouvelle Porte d'Anderlecht (la porte primitive étant située au bout du Marché au Charbon , à peu près à la place Fontainas actuelle et elle se nommait Porte d'Overmolen ou du "moulin d'au delà" parce qu'un moulin à eau actionné par une branche de la Senne se trouvait à l'extérieur de la porte). Le chemin d'Anderlecht fut empierré dès la fin du 14ème siècle et, dès lors, il eut droit au nom de "steenweg" comme les quelques autres artères déjà pavées à l'époque, notamment les rues de Flandre, Sainte Catherine, Marché aux Herbes, de la Montagne, Treurenberg, de Louvain, qui formaient un tronçon de la route marchande Gand Cologne. Mais, bien qu'elle fût empierrée et animée d'un charroi assez important, la rue d'Anderlecht resta, jusqu'au 16ème siècle, bordée de prairies, de champs et de rares maisonnettes rustiques. Un pont lui permettait de traverser une branche de la Senne qui passait à l'endroit où la rue d'Anderlecht forme un angle droit (où aboutit l'actuelle rue Van Artevelde, tracée au 19ème siècle seulement).