La rue de l'Abricotier - Bruxelles Pentagone







(Abrikozeboomstraat)

Bien que située dans le très vieux quartier des Marolles, cette rue n'est pas très ancienne. Elle ne fut tracée que vers 1850, à travers les dépendances démolies de l'hôpital Saint-Pierre. Ce ne fut d'abord qu'une impasse, que certains appelaient impasse de la Bonne Eau. En 1882, elle fut élargie et appelée rue de l'Abricotier, on ne sait pourquoi. Cependant, le populaire a toujours désigné cette voie sous le nom de Bloempanchgang. Un plan de 1910 a même officialisé cette appellation en la traduisant par allée du Boudin sphérique, on croit rêver...











Voici ce que nous apprend le Dictionnaire du Dialecte bruxellois, de Louis Quiévreux :

Bloempanch (bloedpens) : sorte de gros boudin, d'un diamètre d'environ 10 cm, fait de sang, de farine et de morceaux de gras de lard, toujours servi en grosses tranches. Le bloempanch est appelé aussi bufsteik mè roeite (du beefsteak avec des carreaux) et jambon du Congo.

Bloempanchgang : rue de l'Abricotier. "Gang", parce qu'autrefois, c'était une impasse... On n'est pas d'accord sur l'origine de cette dénomination. D'aucuns disent que l'inventeur du bloempanch habitait rue de l'Abricotier. D'autres prétendent que c'est parce que si on dépose, dans le haut de la rue, une boule de bloempanch, elle roulera jusqu'à la rue Haute, tant la déclivité est forte. Dans les quartiers populaires, les charcutiers débitent "du chaud", c'est à dire du bloempanch chaud qu'on appelait aussi "du wermechaud".