Suivez eBru_xelles sur Twitter

Suivez eBru sur Facebook


La rue Notre-Seigneur (Ons-Heerstraat) - Bruxelles Pentagone




Dans plusieurs actes du 14ème siècle, une rue de l'Enfer (Hellestraete) est mentionnée avec des indications qui la font coïncider avec l'actuelle rue Notre-Seigneur. Pourquoi ce saint nom? S'il faut en croire une ancienne chronique, un tailleur nommé Thomas Ghuys, condamné à mort en 1440 pour avoir pris part à une émeute, fut gracié à la condition de se prêter, le Vendredi saint, au simulacre de la cruxifixion, avec les mains cloués sur la croix. Une très grande foule assista à cette cérémonie barbare. L'homme, dépouillé de ses vêtements, fut flagellé, insulté et finalement cloué à la croix par les mains, mais les pieds soutenus par des lanières. Le supplice fut bref et Ghuys, ensanglanté mais vivant, fut transporté processionnellement, dans un cercueil ouvert où il devait simuler la mort, jusqu'à son domicile prope capellam (près de la Chapelle, dit le texte latin). Gracié, il ne tarda pas à guérir. Le peuple l'appela "Ons Hier" (Notre Seigneur) et peu à peu on prit l'habitude de désigner sa rue sous le nom de rue de Notre-Seigneur. Sous le régime français, on le rebaptisa rue Voltaire. Jadis peuplée surtout de tisserands, elle fut toujours une rue d'ouvriers et de petits artisans. La renovation du quartier de la Chapelle et des Brigittines a fait perdre à la rue Notre-Seigneur une moitié de ses maisons, dans sa partie basse.


 


 

 

19. Le restaurant L'Idiot du Village, cuisine française.

www.lidiotduvillage.be


L'Idiot du Village - 1000 Pentagone