La rue Terarken - Bruxelles Pentagone





> Terarkenstraat

Cette "rue" n'est plus qu'une impasse qui prolonge la rue des Sols entre l'arrière du Palais des Beaux Arts et l'arrière du vieil hôtel Ravenstein. Jusqu'en 1908, elle était plus longue de quelques dizaines de mètres et atteignait la défunte rue Isabelle. La rue Terarken est très ancienne. On ne connaît ni le nom ni la date de ses origines. Mais on sait qu'au début du 14ème siècle on ne l'appelle plus autrement que rue d'Angleterre (in vico Anglico, Inghelant strate) à cause de la visite que le roi Edouard II d'Angleterre fit au duc de Brabant Jean II. En vieux flamand toutefois, "inghelant" veut simplement dire pré...











(plaque) "This plaque commemorates the Quartier Isabelle of which the rue Terarcken is a lucky survival. Charlotte & Emily Brontë would have passed this street when going to the Pensionnat Héger in the rue d'Isabelle where they stayed in 1842-43. The memory of this area lives on in the vivid image Charlotte portrays in her novel Villette."



Rue Isabelle. Aujourd'hui effacée du plan de Bruxelles avec celles des Douze-Apôtres et Ter-Arken. Les lauriers ne fleuriront plus au Jardin des Arbalétriers. Au jardin de nos aieux. Jardin : un mot à tout jamais vidé de son sens, en cette ville où les vasques ont remplacé les plates-bandes, emprisonnant fleurs et arbustes, parmi les effluves du pétrole.

Georges Renoy dans Bruxelles Plume au Vent (1977).